Créée par Alain Liège et implantée à Violot (Haute-Marne), l’entreprise Poly-D 52 apporte une solution au problème de la revalorisation du polystyrène non exploité. Le cœur de métier de Poly-D 52 réside dans l’extrudation. Derrière ce nom plutôt complexe au premier abord, se cache en réalité un processus relativement simple à définir : il s’agit d’utiliser le polystyrène compacté et usagé et de le transformer en polystyrène sous forme de billes, ou sous forme moulée afin de les replacer dans le circuit de production, et d’éviter ainsi le gâchis de ce composant.

Marché, cible clients communication

L’entreprise Poly-D 52 s’adresse à deux types de clients : les fournisseurs et les plasturgistes.

Les fournisseurs, ce sont tous les collecteurs (telles que les déchetteries par exemple), ou encore les enseignes de grande distribution, qui vont fournir à Poly-D 52 la matière première nécessaire à son activité, à savoir le polystyrène. Après estimation, Alain Liège a conclu à un potentiel de collecte de plus de 4 800 tonnes par an, sur le territoire du Sud haut-marnais. Il n’est donc pas près de tourner à régime restreint !

Les plasturgistes, quant à eux, représentent les clients à la sortie du processus de production. Ce sont tous les clients qui vont racheter le polystyrène pour le réutiliser (dans la production de poufs par exemple, pour le polystyrène en bille).

Force est de constater que l’on ne rencontre pas des entreprises de recyclage de polystyrène usagé à tous les coins de rue ! La concurrence dans ce domaine est quasiment inexistante tant sur le plan local que national.

Origine du projet

Alain Liège travaille depuis 2009 sur son projet de revalorisation du polystyrène usagé. Il lui a fallu 5 ans pour passer de l’idée à la phase industrielle. C’est pendant cette période, en 2012, qu’il fait connaissance de SNCF Développement, qui lui propose de s’installer en Haute-Marne (52). La filiale de développement économique et de soutien à l’entrepreneuriat de SNCF l’aidera alors à trouver les financements et les locaux nécessaires au lancement de son activité.

L′intervention de SNCF Développement

En 2013, SNCF Développement a financé Poly-D 52 à hauteur de 105 000€, pour 14 créations d’emplois programmées, sur le territoire de Chalindrey – Pays de Langres.

Ambition pour ce projet, pour les prochaines années

Dans les années qui viennent, Alain Liège souhaiterait parvenir à dupliquer son modèle économique de recyclage à l’échelle nationale. Si un tel projet venait à se concrétiser, son effectif emploi passerai alors de 14 à plus de 50 salariés !

Poly-D 52 compte également diversifier son activité : au polystyrène, ajouter le polyèthylène (PE) , polpypropilène (PP) et les ABS.